Symptômes, diagnostic, traitement des hémorroïdes externes

Dans le monde moderne, il y a un certain nombre de maladies que les gens hésitent à dire, car elles sont intimes et «honteuses». En outre, à cause de cette hésitation et de cette peur, la plupart des patients reviennent à la dernière visite du médecin, permettant ainsi à la maladie de progresser.Démangeaisons, brûlures et autres malaises dans la région anale.

  • S'il y a des traces de sang sur le papier toilette. Des saignements légers se produisent en raison du fait que les fécaux blessent la peau ou existe-t-il une fissure anale.
  • En cas d'exacerbation apparaît fauteuil douloureux.
  • Facile trouvé bosses dans la zone autour de l'anus.
  • Pire de tous dans cette maladie que le patient, il est concerné, que dans la période d'exacerbation. Par conséquent, en rémission, le patient semble que tout est fait et qu'il n'est donc pas nécessaire d'aller chez le médecin.

    La principale chose à propos de la façon de traiter les hémorroïdes externes?

    Lorsque la maladie est détectée et que l'homme est fatigué pour supporter la douleur et l'inconfort, il apparaît nécessaire de se demander: «comment guérir les hémorroïdes? Néanmoins, il est souhaitable que le traitement soit terminé le plus rapidement possible et que le résultat soit efficace. Comment traiter les hémorroïdes externes, mieux informer le médecin spécialiste. Les médicaments traditionnels peuvent aider, mais s’il existe une thrombose, cela ne fera qu’aggraver la situation.

    Dans le traitement des onguents et des suppositoires dépensent une thérapie locale. Les pommades doivent avoir la composition suivante: hormones, anesthésiques locaux, anticoagulants (comme l’héparine), vous pouvez avoir des substances antibactériennes. Le plus souvent, on a utilisé des médicaments tels que: soulagement Ultra, soulagement et avance en soulagement, Aurobin, Gepatrombin G, Processional, Proctosedyl.

    Avec les médias locaux, en présence de caillots sanguins, le traitement inclut l'ingestion d'anti-inflammatoires non stéroïdiens (indométhacine, ibuprofène, diclofénac, Movalis).

    Si, au cours du traitement, l’état du patient ne change pas ou s’aggrave, ouvrez le site et retirez le caillot de sang. Par conséquent, il est important de traiter dans des institutions médicales spéciales, sous le contrôle du médecin. Comme l'auto-traitement limite les possibilités de maladies professionnelles qui ne peuvent qu'entraîner une douleur plus intense et un traitement supplémentaire plus compliqué des hémorroïdes externes.

    Symptômes, diagnostic, traitement des hémorroïdes externes
    4.9 (98%) 32 votes
     

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *