Joepathy «Joe De Livera

Joepathy

Joepathy vient de l'âge
10 mars 2008
Il est possible que la Communauté mondiale prenne note de ma référence constante à la faiblesse du système classique généralement pratiqué par ceux qui se sont qualifiés en homéopathie. J'ai été agréablement surpris de constater qu'il y a maintenant 234 annonces sur Google sous «Joepathy». Ce mot a été découvert pour la première fois par Google il y a environ 2 ans, alors qu'il n'y en avait que 4, mais le fait qu'il y en ait 234 aujourd'hui indique peut-être que la communauté internationale qui surfe sur le Web a finalement pris connaissance de la controverse créée par la fraternité classique. pour eux-mêmes en me critiquant ouvertement sur les nombreux forums que j’avais l'habitude de visiter il y a environ 2 ans, lorsque je me suis inscrit de manière exclusive sur ce forum. Je ne pense pas qu’en contestant presque tous les articles que j’ai publiés, ils n’aient jamais rêvé d’ouvrir une boîte virtuelle de Pandore dans l’utilisation de l’homéopathie non classique, ce qui me semble gagner de la force de jour en jour. J'ai souvent dit que l'intérêt du patient venait toujours en premier. Ce n'est pas la méthode utilisée, classique ou Joepathy qui compte. C’est la guérison définitive d’une affection présentée par un patient qui doit être une préoccupation primordiale pour l’homéopathe consultant qui est tenu d’identifier le traitement afin que la maladie soit guérie le plus rapidement possible. Malheureusement, la méthode du remède unique utilisée dans l'homéopathie classique est souvent loin d'atteindre cet objectif et c'est le patient qui paie le prix de souffrances inutiles.

Au début, je n'ai pas réagi aux nombreuses attaques acerbes que je recevais quotidiennement dans presque tous les messages que j'ai publiés sur les forums il y a environ 4 ans et je les ai ignorées. Cependant, lorsque j’ai découvert qu’une tentative concertée était faite sur 3 tribunes classiques pour me faire taire, uniquement parce que je refusais de respecter la procédure classique de traitement des affaires, condition sine qua non du traitement d’une affaire, j’ai décidé de prendre ces mesures. attaques qui, dans certains cas, étaient carrément moyennes et vulgaires, de front. Cette défense a eu un impact considérable sur mon temps, car je ne suis pas homéopathe professionnel et je suis en grande partie autodidacte non seulement en homéopathie, mais également dans d'autres domaines de la connaissance. Beaucoup savent aussi que j'utilise mes compétences pour aider toute personne qui sollicite mon aide de manière totalement gratuite, ici au Sri Lanka, où je vis. La lutte contre ces attaques sur les forums a inévitablement eu un impact sur mon temps que je devais partager entre mes fonctions officielles en tant que PDG d'une très ancienne entreprise familiale au Sri Lanka et mon amour de la guérison par l'homéopathie et j'ai découvert que j'étais consacrer beaucoup plus de temps à ma défense que le temps que je passe à conseiller les patients sur les forums. Cependant, j’ai estimé que j’utilisais mon temps utilement pour exposer le vide et le subterfuge de la méthode classique, que j’ai qualifiée ouvertement de simple ruse de la part du prescripteur classique pour faire en sorte que le patient souffrant soit obligé de revenir maintes et maintes fois. donné un autre remède unique pour traiter la totalité des symptômes qu'il a présentés. Et ces visites récurrentes ne sont pas bon marché. Entre temps, le patient continue de souffrir inutilement pendant des semaines et parfois même des années. Certains patients, même sur ce forum, témoigneront à ce sujet.

Le patient peut souffrir d’une affection courante telle que l’eczéma, l’asthme ou le RGO et le remède prescrit habituellement par l’homéopathe serait loin de l’aider, car l’identification de ce remède unique revenait à retrouver le aiguille proverbiale dans une botte de foin. L'homéopathe classique n'avait d'autre choix que de se conformer à cette méthode insaisissable, sinon il risquait de perdre son permis de pratiquer. Il n’est pas étonnant que le seul remède classique ait été très loin du but et que le patient ait continué à souffrir si inutilement et qu’il ait été contraint de retourner chez son homéopathe classique pour une investigation plus poussée et un traitement.

Il est possible que c’était mon attitude ouverte en exposant les inconvénients du système classique qui a tout d’abord attiré l’intérêt du WWW. Lorsque le mot Joepathy a d'abord été inventé de manière dérisoire par un membre, il semble résumer la thérapie que je préconisais. quels membres pourraient suivre dans les messages où j'avais conseillé sur les nombreuses discussions sur les forums. C’est le succès évident de ma thérapie directe «ceci pour cela» qui semble avoir touché une corde sensible parmi les surfeurs sur le Web et je suis vraiment honoré d’avoir pu sensibiliser le public souffrant qui aurait autrement été contraint succomber à la thérapie maternelle que les homéopathes classiques proposent invariablement à leurs patients.

J'espère que patients et homéopathes classiques répondront à mon appel en faveur d'une attitude plus rationnelle vis-à-vis de l'homéopathie, une science à laquelle il ne faut pas laisser «Saigner à mort», comme Manish Bhatia de Hpathy a résumé son article avec brio. son appartenance de lecteurs de son Ezine. Lorsqu'un patient consulte un médecin ou un homéopathe, il espère être guéri dès que possible et il est de notre devoir de veiller à ce que les avantages considérables pouvant résulter de l'utilisation rationnelle des remèdes homéopathiques soient répercutés de la même manière rationnelle que celle que j'ai préconisée: maintenant accepté internationalement comme Joepathy.

Cette entrée a été postée
sur mercredi 18 janvier 2012 à 11h45 et est classé dans Non classé.
Vous pouvez suivre les réponses à cette entrée via le flux RSS 2.0.

Vous pouvez laisser une réponse ou un rétrolien à partir de votre propre site.

Joepathy «Joe De Livera
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *